• news Syndicate content

Les inventions techniques d’Abel Gance : mythe ou réalité 

Par Vincent Magnier - Publié le 25 October 2013
Les inventions techniques d’Abel Gance : mythe ou réalité

Abel Gance est un des très rares réalisateurs de l’histoire du cinéma à avoir directement inventé et créé les outils nécessaires à la matérialisation de ses visions.

Cette conférence se propose d’éclairer d’un jour nouveau cet aspect technique et artistique méconnu de l’œuvre de Gance, éclairage rendu possible grâce à la convergence de plusieurs importants travaux effectués ces dernières années par ou à travers la Cinémathèque française.

Il sera donc question du Brachiscope, du Pictographe, du Triple Ecran ou Polyvision, de la Perspective Sonore, pour ne parler que des inventions, mais aussi des innovations techniques catalysées par Gance auprès des plus grands constructeurs (André Debrie et Pierre Angénieux notamment) et techniciens, en un mot : tous les outils nécessaires à Gance pour pouvoir, comme le commentait Elie Faure, « faire passer l’invisible dans le visible ».

Cette conférence sera illustrée de témoignages, d’images inédites des essais restaurés, d’extraits du Napoléon (1927). Des appareils uniques, issus de la collection de la Cinémathèque française et du CNC, seront présentés.

 Georges Mourier est réalisateur et chercheur. Il a tourné, entre autres, un documentaire consacré à Abel Gance, intitulé A l’Ombre des grands chênes(2005). Il a été chargé par la Cinémathèque française de la reconstruction et de la restauration du film Napoléon.

 

Photographie : Abel Gance, essai de Pictographe. Restauration des lentilles du Pictographe chez Thalès Angénieux. (Collection Cinémathèque française et Georges Mourier).

Plein tarif 4 € / tarif réduit 3 €/ Forfait Atout Prix et Carte CinEtudiant 2.5 € / Libre Pass Accès libre


Commentaires (1)

Vous devez vous identifier pour poster des commentaires.
Tout masquer/afficher
Yves Capus's picture

Merci de l'info, si je suis

Merci de l'info, si je suis disponible je ne raterais pas ce moment, le cinema d'Abel Gance m'impressionne encore..