• news Syndicate content

Cannes 2013 - 17 et 18 mai 

Par Melissa Petitjean - Publié le 19 May 2013
Thèmes :
Cannes 2013 - 17 et 18 mai

Pendant ces deux derniers jours, je me suis concentrée sur les premiers fils de la selection officielle.

Au programme : Heli d'Amat Escalante, Jeune et Jolie de François Ozon, Le Passé d'Asghar Farhadi, Soshite chichi ni naru (Tel père, tel fils) de Kore-Eda Hirokazu et Jimmy P. (Psychotherapy of a Plains Indian) d'Arnaud Desplechin.

La compétition semble cette année se soucier beaucoup du sort des enfants et des adolescents, de leur rapport à leurs parents, à la sexualité, aux autres. Beaucoup de violence dans Heli, de belles questions sur l'adolescence et le recherche des limites dans Jeune et Jolie, des enfants plus adultes que les parents dans Le passé,  un indien qui porte l'histoire de l'amérique dans Jimmy P et La vie est un long fleuve tranquille, version japonaise et mélancolique dans Tel Père, tel fils, voilà à quoi les festivaliers ont été confrontés depuis le début.

Comme on dit "les goûts et les couleurs"... alors je ne me lancerai pas dans une critique détaillée, je vous laisse les découvrir en salle dans un futur plus ou moins proche. Cependant, pour le moment, mon petit coup de coeur va au film de Kore-Eda Hirokazu, Tel père, tel fils, qui, au rythme du piano de Bach, nous interroge sur ce qu'est la paternité. Certains trouvent le film lent, je l'ai trouvé posé et sincère.

Du côté du son, il est indéniable qu'il n'est jamais négligé et qu'il est considéré comme une part importante de la mise en scène. Je ferai ici un clin d'oeil aux beaux son directs de Brigitte Taillandier sur Jeune et Jolie et au montage son discret mais efficace de Thomas Desjonqueres sur Le Passé, un clin d'oeil qui s'étend bien sûr au reste de leur équipe car le son d'un film est un ensemble, nous le savons bien.

De mon côté, j'essaie de changer de place à chaque projection dans ce "Grand théâtre Lumière"  afin d'apprécier au mieux l'acoustique de cette salle (qui normalement n'en est pas une) et je confirme donc qu'il est impossible de satisfaire les 3000 spectateurs. C'est correct pour une petite centaine à l'orchestre, qui, à défaut de profiter des arrières, a s'en doute le meilleur rapport à la façade.

Il ne pleut plus mais le vent me ramenera sans doute très vite dans cette rubrique !

 

Article précédent << Cannes 2013 - 16 mai
Article suivant >> Cannes 2013 - 18, 19 et 20 mai


Commentaires (1)

Vous devez vous identifier pour poster des commentaires.
Tout masquer/afficher
Thierry Lebon's picture

Cannes 2013

Moi je dis bravo et merci pour cette rubrique (originale pour l'AFSI)
C'est une GRANDE première.
Congratulations