• news Syndicate content

La diversité du cinéma français menacée par le droit du travail ? 

Par Pierre-Antoine Coutant - Publié le 24 January 2013
La diversité du cinéma français menacée par le droit du travail ?

Depuis la parution du point de vue de Vincent Maraval le 28 décembre 2012 : "Les acteurs français sont trop payés" le débat public ne cesse d'être secoué par des subressauts et emprunte des méandres parallèles. En question, l'extension, ou non, de la convention collective cinéma signée il y a un an. Le 23 janvier ce n'est pas moins de trois articles qui sont parus sur le sujet dans le Monde et Libération.

Ainsi deux nouveaux points de vue viennent alimenter l'idée que l'extension équivaudrait à un arrêt de mort de la production indépendante et serait une atteinte à la diversite du cinéma français :

"La production française est à bout de souffle" (sans doute aussi pour faire référence au film d'un certain réalisateur Suisse) est un point de vue commun à plusieurs producteurs indépendants.

A lire ici dans Le Monde

"Les films artisanaux sont menacés par une convention collective inadaptée" du réalisateur et producteur Robert Guédiguian.

A lire ici dans le Monde

Le même jour, Daniel Edinger (Syndicat français des réalisateurs CGT) et Denis Gravouil (Spiac-CGT) s'insurgent contre cette idée et soutienent l'extension de la convention tout en rappelant quelques vérités rarement audibles "Le cinéma n'est pas une affaire de riches".

A lire ici dans le Monde

Et c'est surement pas fini. Rappelons qu'en ce jour du 23 janvier 2013 le CNC organisait les assises du cinéma au ministère de la culture. Au programme, le système de financement des films.

 



Fichiers joints :

Commentaires (1)

Vous devez vous identifier pour poster des commentaires.
Tout masquer/afficher
Jean Casanova's picture

N'est-ce pas le contraire ?

Je me demande s'il n'aurait pas plutôt fallu inverser les termes du titre :

"Le droit du travail menacé par la diversité du cinéma français"

En effet, en ce moment, de basses manœuvres agitent les syndicats des petits producteurs avec leur allié félon la CFDT (qui a malheureusement l'oreille attentive du gouvernement) et possiblement FO, deux syndicats qui n'ont aucune représentativité dans les métiers du cinéma, ceci afin d'imposer un texte discuté en quelques jours comme base de la nouvelle convention collective du cinéma, un texte qui met à mal non seulement le Code du Travail mais aussi la législation européenne sur le salariat.

On lira avec intérêt un récent communiqué du SNTPCT à cet effet.

http://www.sntpct.fr/pdf/SNTPCT_Communique_du_18_janvier_2013.pdf