• news Syndicate content

Les acteurs français sont trop payés !  

Par Pierre-Antoine Coutant - Publié le 29 December 2012
Les acteurs français sont trop payés !

Dans le journal Le Monde, le producteur et distributeur Vincent Maraval publie une tribune déjà reprise dans toute la presse. Il expose les disfonctionements et les travers du système français qui permet de payer des acteurs bien au delà de ce qu'ils rapportent. À lire absolument car c'est une contribution très interressante aux débats actuels qui secouent notre cinéma hexagonal : convention collective, délocalisations…

C'est ICI sur le Monde.fr



Fichiers joints :

Commentaires (17)

Vous devez vous identifier pour poster des commentaires.
Tout masquer/afficher
Jean Casanova's picture

La réponse de Jean-Michel

La réponse de Jean-Michel Frodon, critique de cinéma pour Le Monde, entre autres, à cet article de V. Maraval ne s'est pas faite attendre :

http://blog.slate.fr/projection-publique/2012/12/29/de-la-fortune-des-ve...

Mais une phrase ne devrait pas trouver ici beaucoup d'assentiment et l'on se demande si ce critique, par ailleurs excellent, maitrise vraiment le sujet de la production des films :

"Lorsqu’un film coûte 30 millions d’euros, cela veut dire que des gens ont touché ces 30 millions. Qui ? Pour l’essentiel, les professionnels du cinéma. Les acteurs gagnent la plus grosse cagnotte, dans des conditions et selon des mécanismes qu’explique très bien Maraval. Mais les producteurs, les réalisateurs, les chefs de postes techniques aussi. "

Je me demande de quels chefs de postes il parle. Parce que même sur un gros film, quand on arrive à avoir +10% on se sent déjà heureux !

Sinon JM Frodon met le doigt où ça fait mal, avec justesse :

"Une des pires conséquences de ce phénomène aura été l’explosion du nombre de films, qui a plus que doublé en 15 ans. Car une autre manière de gagner de l’argent, outre de se faire payer des cachets de plus en plus élevés, est de multiplier les productions. Ce sont quelques 100 films en plus, films inutiles, fictions qui auraient mieux fait de se diriger d’emblée vers la télévision, qui sont venus engorger la machine, et d’abord les écrans. "

films inutiles ! comme il y va fort !

Et oui, M. Guédiguian devrait peut-être lire JM Frodon de temps en temps, car le fond du problème est peut-être bien là.

Sinon que CERTAINS acteurs soient inconsidérément payés, cela a été clairement dit par Camille Trumer, le propre directeur général de Cinéart, l'une des plus importantes agences en terme d'acteurs de renom, lors des 6ème Rencontres de la production et de la post-production de la CST. Il a parlé d'une liste qu'il a appelé "A" (comprenant certainement ceux que cite V. Maraval) qui ont grevé de manière inconsidérée le budget des films français, allant jusqu'à représenter 30% du budget du film au total contre 15% il y a encore quelques années.

podcast ici : http://www.cst.fr/IMG/mp3/CST_3-12-2012_5_PRODUIRE_FRANCE.mp3

En cela Sam Karmann (acteur réalisateur) fait bien de noter en commentaires de cet article du Monde, que les cachets qui ne sont plus en adéquation avec les recettes ne concernent qu'une liste réduite d'acteurs alors que les autres ont aussi vu leurs cachets chuter comme les techniciens ont vu leurs salaires fondre. L'équation des vases communicants est-elle aussi claire ?

Jean Casanova's picture

Pour suivre Frodon et ses 100

Pour suivre Frodon et ses 100 films inutiles, Olivier Babeau parle lui de "mutualisation des pertes et privatisation des bénéfices" en remettant en cause le modèle actuel du financement du cinéma français :

http://www.atlantico.fr/decryptage/que-affaire-depardieu-appris-absurdit...

Josselin Panchout's picture

Une langue en libère d'autres

Sam Karmann vient compléter lui aussi la lettre du monde. Cette réponse commence à faire le tour des reseaux sociaux, et elle a aussi le mérite, semble t-il à mes yeux, d'être juste...
Comment, par le biais de la presse assiste t-on à des discussions qui semblent clairement aller dans le "bon sens" d'un réajustement de l'économie de notre production nationale, alors que syndicats de producteurs et de techniciens n'arrivent pas à se mettre d'accord ?
Je reste vraiment stupéfait de ce manque de clairvoyance générale.

Ici la réponse de Sam Karmann :

http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article8348

Jean Casanova's picture

J'allais justement signaler à

J'allais justement signaler deux choses, à propos de cette lettre de Sam Karmann dont il avait ébauché un élément dans son premier commentaire sur le site du Monde :

Il note que en télévision les salaires des techniciens sont bien protégés par une convention collective forte et respectée et que du coup ce sont les cachets des comédiens qui servent de variable d'ajustement. Or il se trouve de plus en plus de productions qui ne respectent plus cette convention collective de l'audiovisuel, pourtant étendue et qui a donc caractère de loi applicable à tous. Cela laisse présager de l'application de la future convention collective du cinéma quand elle sera étendue.

Au cinéma, il reconnaît que les techniciens sont obligés souvent de travailler à moins 10, 20, 30 ou 50% sur des films où des acteurs dits bancables ont des cachets dépassant les 500 k€. Et j'écris "sont obligés", car les techniciens ne "s'offrent" pas comme lui l'écrit, à faire du cinéma à -50% !

William Flageollet's picture

Serge Toubiana

Et aussi la réaction de Serge Toubiana sur le blog de la cinémathèque !

http://blog.cinematheque.fr/?p=1039

Phil Vandendriessche's picture

Encore un son de cloches

Jean Casanova's picture

suite des réactions, un

suite des réactions, un nouvel article dans Le Monde :

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/01/01/avis-de-tempete-sur-le-...

où l'on apprend que l'extension de la convention collective du cinéma serait une menace pour le cinéma français. Et que parallèlement aux salaires des têtes d'affiche, ceux des techniciens auraient suivi le même mouvement comme les coûts de production.

Voilà une journaliste, Isabelle Regnier, qui a surement procéder à une enquête très poussée pour arriver à ce point de désinformation.

William Flageollet's picture

Vive l'exception culturelle ! Par Jérôme Clément,

LE MONDE | 02.01.2013 à 13h23 • Mis à jour le 02.01.2013 à 16h38 Par Jérôme Clément, ancien président du Centre national de la cinématographie et d'Arte

Vive l'exception culturelle !

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/02/vive-l-exception-culturel...

Phil Vandendriessche's picture

Ca a fait l'objet d'un sujet

Ca a fait l'objet d'un sujet (!) dans le journal télévisé à la RTBF (chaîne de télévision publique belge). Je ne peux malheureusement pas partager autre chose que ce lien: http://www.rtbf.be/video/detail_focus-le-salaire-des-acteurs?id=1788306 et si, de France, vous n'arrivez pas à le lire, ce sera en raison d'une autre forme ... d'exception culturelle qui veut que la visibilité de l'information n'est pas identique selon qu'on soit ici... ou là.

William Flageollet's picture

le CNC contre-attaque

Phil Vandendriessche's picture

Figaro-fi

On cherche des responsabilités. C'est commode. Ici, ce sont les scénaristes qui sont pointés: http://www.lefigaro.fr/cinema/2013/01/03/03002-20130103ARTFIG00236-le-ci...

Yves Capus's picture

Pardon, ca n'est pas tant

Pardon, ca n'est pas tant les scenaristes qui sont pointés que le traitement qui leur est fait, ce qui est tres different..

Phil Vandendriessche's picture

Le monde est petit!

Le monde est petit! Ravi de lire cette réponse de Philippe Lioret, avec qui j'ai eu du plaisir à travailler sur des films publicitaires. C'est en effet un ancien collègue, qui comme réalisateur, coupe les prises quand il entend un avion ou un bruit parasite. Rien que pour ces qualités, il mériterait selon moi d'être mieux payé! ;-)

Pierre-Antoine Coutant's picture

La future convention mise en accusation !!!

C'était prévisible, dans un nouveau point de vue de Marc Missonnier, le producteur du dernier Astérix parle de l'extension de la nouvelle convention collective comme d'une catastrophe :
"La ministre de la culture souhaite son extension, ce qui aurait pour conséquence d'en faire la convention collective du secteur. Ses effets seraient catastrophiques sur l'emploi et la diversité culturelle, car ce texte aboutirait à une hausse des salaires et donc des coûts pour les films les plus fragiles…"

Les techniciens seraient-ils encore les futurs dindons de la farce ? Pourtant les fêtes sont passées…

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/05/payons-les-acteurs-en-fon...

Dominique Lancelot's picture

Je ne l'ai pas écoutée, mais...

Je ne l'ai pas écoutée, mais... une émission de radio sur le thème, et qui fait le trait d'union avec la polémique Guédiguian aussi (je ne vais pas le poster aux deux endroits...)

http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-faut-%E2%80%93il-revoir-...

François de Morant's picture

Le point de vue de Mathilde Seigner