• technique Syndicate content

Test du Nomad de Zaxcom 

Par Vincent Magnier - Publié le 15 April 2012

Test du Nomad de Zaxcom

TEST DU NOMAD de Zaxcom

Nous avions prévu un article "croisé" avec Grégory Pernet qui lui a  testé le 4Minx, enregistreur également sorti l'an passé chez Aeta Audio, mais il a été plus rapide que moi. Vous pouvez donc consulter son article à ce lien

Première surprise le Nomad est à peine plus grand qu'une grande mixette : 5 cm sur 17 de haut et 25 de large. Il est si léger qu'on  peine à réaliser que l'on est en présence d'un enregistreur....12 pistes! La prise en main a été très rapide, grâce à l'envoi du manuel en cours d'écriture par Zaxcom (il est maintenant en téléchargement sur le site de Zaxcom).

 Areitec a eu la bonne idée de rappeler l’arborescence des menus sur la face avant de l'enregistreur : c'est une bonne idée. La sacoche fournie paraît bien adaptée et a suffisamment de place pour y placer quelques récepteurs HF. Les entrées XLR sont placées comme sur un Cantar : à mi chemin de la face avant : il est bien agréable d’avoir les cotés de l’enregistreur sans câble.

Nous avions donc un SD788T et un Nomad pour réaliser nous prises de sons. Extérieurs calmes, parc, ascenseur, intérieur voiture et de nombreuses ambiances à l'hippodrome de Vincennes : un panel varié d’ambiances à enregistrer.

 Le Nomad nous a impressionné par sa versatilité. Nos systèmes multicanaux allant de 3 (Double MS) à 6 micros (DPA 5100), les 6 entrées micros nous été bien pratiques. Quelques rares blocages de jeunesse ont émaillé nos prises de sons. A chaque fois il nous a suffi d'éteindre la machine et de la redémarrer pour régler le problème. Entre l’enclenchement du bouton « on » et le début de l’enregistrement il se passe moins de 10 secondes, c’est bien appréciable.

Jamais aucune donnée n'a été perdue. Nous avons même fait le test, assez « sadique », d'éteindre la machine en cours d'enregistrement, mais aussi en cours de copie (copie de la carte primaire vers la carte secondaire).Le format propriétaire MARF de zaxcom a tenu ses promesses: pas une seconde d'enregistrement de perdu. A titre de comparaison chez Sound Devices on ne perd jamais plus de 20 secondes, le fichier en cours d'enregistrement étant fermé toutes les 20 secondes.

Le routing et les grilles d'écoute sont très simples à utiliser. La navigation dans les menus également.

 Rien à dire du côté du limiteur que nous n'avons tout simplement pas remarqué, y compris sur des essais de voix légèrement sur modulées pour lesquelles le limiteur entrait  un peu en action.

Seul bémol le boîtier de piles interne est incroyablement fragile. Il est indispensable de prévoir une alimentation externe, sur une prise hirose (10 à 18v) et de ne le considérer uniquement  que comme alimentation de secours. Zaxcom déconseille très fermement l’utilisation de piles alcalines, seuls des Accu NiMh doivent y être introduit sous  peine…. d’un risque d’explosion !


Je dois avouer également que j'ai eu du mal à me faire a l'idée de "l'auto trim" : un seul potentiomètre de gain pour toutes les entrées. Pour les enregistrements avec plusieurs pistes j'ai  l'habitude de travailler les niveaux avant les pistes (donc avec le gain) et après celle ci (avec le fader) pour le mixdown.

Lors de l'écoute de nos prises de sons nous avions totalement oublié quels sons venaient du Nomad et lesquels venaient du 788. Parmi les nouveautés que Zaxcom aime implémenter dans ses machines et pour ceux qui auraient peur de saturer leur enregistrement signalons une fonction « No clip », un émetteur IFB incorporé

Le Nomad possède une option TC intégré qui n'était pas encore implémentée dans le machine nous n'avons donc pas pu la tester.

 

Vincent Magnier 03/2012

 

Caractéristiques annoncées par Zaxcom sur le site d'Areitec.






Commentaires

Vous devez vous identifier pour poster des commentaires.