• news Syndicate content

L'exploitation du cinéma sonore en France avant 1914. 

Par Vincent Magnier - Publié le 15 January 2011
L'exploitation du cinéma sonore en France avant 1914.

Dès l’apparition du cinématographe, nombreux sont ceux qui ont été tentés d’adjoindre le son à l’image animée afin d'obtenir un spectacle complet. La première solution, car la plus évidente, sera d’associer Phonographe et Cinématographe. Si pour certains, cela est suffisant pour parler de cinéma sonore, pour d’autres, réaliser le synchronisme parfait entre les deux appareils par des moyens mécaniques ou électriques n’est que l’un des problèmes à surmonter. Jusqu’en 1914, la France est à la pointe du progrès et de
l’innovation dans le domaine de la synchronisation du son et de l’image. Parmi la multitude de brevets déposés, bien peu pourtant vont donner naissance à des procédés viables.
Petite histoire de ces procédés et de leur exploitation, de leurs succès et de leurs échecs. Evocation de la production et de la restauration de ces premiers films sonores. Projection de films anciens et sonores pendant la conférence.

Éric Lange est co-fondateur avec Serge Bromberg de Lobster Films. Il est aussi l’auteur, avec Serge Bromberg, de deux documentaires sur les débuts du cinéma : À la recherche du son (2003) et Un rêve de couleur (2004)


Commentaires (3)

Vous devez vous identifier pour poster des commentaires.
Tout masquer/afficher
François Groult's picture

J'aime.

Super bonne info Vincent.
J'y serai.

Yves Comeliau's picture

Super

Merci beaucoup pour cette info. Elle m'avait échappé. J'y serai aussi.

Vincent Magnier's picture

La précédente était très intéressante

La précédente était très intéressante avec de beaux exemples sonores d'enregistrement sur cylindres, et... de belle configuration de prise de son au pavillon (sans micro donc!).

Malheureusement le 4 je ne serai pas là.