• news Syndicate content

Projection avec son en relief du film "Je vous écris du Havre...."  

Par Olivier Le Vacon - Publié le 05 January 2011
Projection avec son en relief du film "Je vous écris du Havre...."

Jean-Marc L'Hotel, membre de l'Afsi, nous convie à une projection en Ambisonic.

Dans le cadre de "la semaine du son": voir le site

EVÉNEMENT PARTENAIRE : MERCREDI 19 JANVIER

Projection avec son en relief du film "Je vous écris du Havre...."

6B, 6 - 10 QUAI DE SEINE, 93200 SAINT-DENIS
Métro/RER : RER D, arrêt Saint-Denis gare. Métro ligne 13, station Saint-Denis Basilique

 

 

 

" Près d'un an de travail, de combats, et peut-être ,à l'arrivée, la réalisation d'une intuition, d'un rêve.

Permettre la mise en place d'une chaine complète pour la réalisation et la diffusion de films en relief sonore.

Les maitres mots du dispositif sont : créativité, simplicité, économie.

Certes, la démonstration se fait encore dans un esprit expérimental (nous ne disposons que de 25 places dans la salle du 6b), mais nous avons réussi à mettre en place la première salle de diffusion (et pourquoi pas de mixage) pour du Relief Sonore "  jean Marc L'Hotel.

Intervenants : Jean-Marc L’Hotel, Françoise Poulin-Jacob, Alain Parmentier, Klaus Blasquiz.

Avec le soutien de Tapages, Euphonia, du 6b, de l’ Association Française du Son à l’Image(AFSI), de Cine ACT.

 

 


Commentaires (5)

Vous devez vous identifier pour poster des commentaires.
Tout masquer/afficher
Yves Capus's picture

Bonjour , j'ai tres envie de

Bonjour , j'ai tres envie de venir mais j'ai un peu peur car 25 places c'est tres tres peu.....comment etre a peu pres assuré de pouvoir assister a la projection ?

Jean-Marc L Hotel's picture

en prenant son temps

La soirée est longue.
Nous ferons plusieurs projections

Pour patienter vous pourrez:
- aller vous promener dans la caverne de Klaus
- écouter quelques uns de ses enregistrements
- enregistrer de la musique folk avec Francis Rotstein et Alain Parmentier qui a concu le système de diffusion
- manipuler les plugins ambisoniques d'Euphonia sur une "reactable" de Olivier Fouillet
- boire un coup avec tous
- discuter avec la réalisatrice

Bref, comme d'habitude, prendre du (bon) temps, pour mieux le redonner.

Jean-Marc L'HOTEL

Merci, Yves, de ta fidélité à lire ce qui se passe sur le site

Jean-Marc L Hotel's picture

INVITATION SONORE

Vous qui, curieux, êtes arrivés jusque là, je vous invite à jouer avec l'"INVITATION SONORE" de cette projection.
http://www.afsi.eu/sites/default/files/cv/jean-marc_l_hotel/son_relief_j...
On peut la retrouver également sur ma page perso

Jean-Marc

Yves Capus's picture

C'etait tres interessant et

C'etait tres interessant et tres sympatique cette projection . Partager le travail de JeanMarc l'Hotel et Francoise Poulain-Jacob fut un plaisir , Ajouté a cela les rencontres , les papotages et l'ambiance tres chaleureuse prodiguée par chacun, c'etait un tres bon moment, merci donc.

Pour la circonstances les convives, fi de circonspection! conviés à la convivialité, convolerent sans circonvolution. :)

Jean-Marc L Hotel's picture

COMPTE RENDU

PROJECTION avec SON EN RELIEF DU FILM
«Je vous écris du Havre...»

L'AMBISONIQUE AU SERVICE DU CINEMA
compte rendu du 19 janvier 2011

Cette première projection en Relief Sonore du film documentaire de Françoise Poulin Jacob, au 6b dans le cadre de la 8ème Semaine du Son, bien que totalement inédite s'est toujours voulue être un point de départ et non une conclusion. Une espèce de porte que nous souhaitions ouvrir sur un monde nouveau : la composante verticale du son.

Même à l'heure du cinéma 3D, nous devons, sur le plan de la narration sonore, faire face à de nombreuses réticences, à des peurs plus ou moins formulées clairement.
Peur que la bande son nous fasse sortir le spectateur de l'histoire, pour cause d'incohérence entre l'espace sonore crée et ce que nous voyons à l'image.
Peur que la bande son nous empêche de rentrer dans l'histoire pour cause de distraction à l'écoute d'informations non visibles dont la compréhension mobiliserait trop notre cerveau.
Peur que la bande son ne devienne prédominante et envahissante.
Peur que le « sweet spot » soit extrêmement réduit.
Peur que tous les spectateurs n'entendent pas le même film.
Peur que tout cela nous entraine dans un déballage technique disproportionné.

Il est intéressant de constater que tout comme pour le développement du 5.1 nous nous heurtons à des formulations théoriques qui ne sont, bien souvent, que la justification d' incapacités techniques. Pourtant, la réflexion collective progresse, c'est indéniable. Partis d'une diffusion horizontale, il devient déjà presque indiscutable, depuis le dernier Forum International du Son Multicanal, de considérer que le carré des enceintes entourant l'écran, permet une plus grande richesse sonore. De là à considérer que la duplication de ce carré à l'arrière de la salle s'impose logiquement est un pas que certains d'entre nous ont déjà franchi allégrement.

Le 19 janvier, au 6b, les spectateurs de cette diffusion en Cube, ont voulu vivre l'expérience avec nous , afin de vérifier :
si nous étions devant une réelle avancée technique
si ce mode de narration sonore enrichissait l'histoire
si le principe de base du cinéma était respecté ; prendre du plaisir à être entrainés dans un univers
Entre la diffusion de test du 02 décembre et celle du 19 janvier; 150 personnes ont vu le film dans ce format. Si une classification schématique est possible, les visiteurs pouvaient être regroupés en 3 familles : les professionnels du son, les réalisateurs (rices), les amateurs de cinéma.
A la lecture de leurs réactions, je suis convaincu que nous ne nous sommes pas trompés de route.
Il y a à mon sens, aujourd'hui, plus d'avenir à plonger un spectateur dans un univers sonore en relief, qu'à l'immerger dans une image 3D au moyen d’accessoires mécaniques.

Jean-Marc L'HOTEL
27 janvier 2011

Voici donc quelques réactions écrites.
Je me doute fort bien que les critiques et questionnements mettront un peu de temps à être formulés.
En tout cas, malgré les nombreux points à améliorer évoqués à la sortie de la projection, nous ne bouderons pas notre plaisir.
la suite des commentaires se trouve dans le compte rendu sur ma page perso:
http://www.afsi.eu/sites/default/files/uploads/compte_rendu_19_janvier.pdf